Melissa Maya Falkenberg, animatrice, auteure et artiste passionnée

Elle est passionnée de musique, elle anime, écrit, photographie. Elle est une maman, une amoureuse, et même plus. Melissa Maya, c’est elle qui a fait nos premières photos pour ce blogue.

Elle a aussi capté mon portrait pour mes 40 ans. De magnifiques photos qui vont toujours me rappeler comment j’étais dans mon corps et dans ma tête à ce moment de ma vie. Melissa Maya a cette sensibilité et ce regard pour la photographie.

J’ai connu Melissa Maya sur les réseaux sociaux grâce à notre amour commun pour le groupe Wilco. Par la suite, on s’est vues à plusieurs reprises dans la « vraie vie ». J’ai toujours été très admirative de ce qu’elle est et fait. J’admire particulièrement les gens qui vivent de leurs passions et qui choisissent leurs projets de cette façon. Je souhaitais faire un billet sur elle, car sa personnalité et son esprit m’inspirent.

On s’est rencontrées en juin dernier autour d’une pizza pour que je puisse écrire ce texte. La discussion a été fluide et très enrichissante. Un dîner trop court qu’on s’est promis de recommencer.

Ta plus grande fierté?

« Ne jamais avoir hésité à fonder une famille malgré tout ce que ça implique. La conciliation travail-famille apporte un équilibre et fait en sorte que je ne suis pas toujours dans ma bulle. » D’ailleurs, Melissa Maya écrit présentement son troisième livre. Et c’est sa fille qui, sans le savoir, lui a donné l’idée et l’inspiration.

Melissa Maya et sa fille Tennessee, crédit Lydia Cournoyer

Melissa Maya a aussi écrit un billet très porteur sur Facebook récemment pour annoncer sa deuxième grossesse. Elle hésitait d’abord à le faire aussi tôt dans la grossesse, car elle avait perdu un contrat la première fois après avoir annoncé qu’elle était enceinte. Mais plutôt que d’avoir peur et de cacher, elle a choisi de dénoncer et d’être fière. Encore une fois, elle a eu toute mon admiration et celle de bien du monde à en juger par les réactions. À mes yeux, c’est important les gens comme elle qui profitent de leur tribune publique pour dénoncer ce que plusieurs vivent.

Voici un extrait de sa publication :

« Et même quand on sera maman, que ce soit pour la première ou la troisième fois, croyez-moi, si on a assez d’énergie pour élever une famille, on en a assez pour aller travailler. D’autant plus que les pères (et cela est magnifique) sont de plus en plus non seulement présents, mais aussi vraiment impliqués, et que cela rend mille scénarios possibles.

Sachez aussi que si on sent qu’on ne sera pas capables de faire le travail, ou si on sait qu’on ne sera pas aussi performantes, ou si on a envie de rester plus longtemps à la maison avec nos dumplings, on vous le dira. Ce n’est pas à vous de décider.

Bref, nous travaillerons avec ceux pour qui avoir des mères et des pères de famille dans leur équipe est synonyme de force et de beauté.

Un « bureau » rempli de personnes avec des vies, des couleurs, des âges et des passés différents ne peut être qu’une force, à mon avis.

Vive la diversité! »

Quel est le sujet de ton prochain livre?

Je ne peux pas dévoiler le sujet maintenant, mais je peux te dire que c’est une expérience nouvelle et très excitante pour moi parce que c’est un livre pour enfants et que je fais aussi les illustrations. En fait, je dis « pour enfants », mais il y a pas mal de texte, et surtout beaucoup de « deuxième degré » que seuls les adultes vont comprendre. C’est donc un livre pour enfants et adultes… 🙂 (Le livre sera publié aux Éditions Cardinal et sortira en 2018.)

Nomme-moi une de tes plus grandes inspirations dans le milieu de la télé?

Marie-Hélène Lebeau-Taschereau, avec qui j’ai écrit Québec Western et ensuite animé le magazine culturel du même nom à Télé-Québec. Elle vit au sein d’une grande famille reconstituée. C’est elle qui a conçu la série Conseils de famille. C’est ce qu’elle vit au quotidien qui l’inspire. « Elle en «ride une shot » tout en étant toujours tellement positive. J’aime beaucoup l’humour particulier qu’elle a avec son chum qui leur permet de détourner toutes sortes de situations. 🙂 »


Coin musique

Tu es l’auteure de la série Coin musique sur Urbania, un projet très intéressant qui allie plusieurs de tes passions : la musique, l’écriture et la photographie. Pourquoi aimes-tu ce projet?

J’adore faire ces entrevues qui me permettent de découvrir des personnes ou d’en savoir plus sur elles à travers la musique qu’elles écoutent. La musique est quelque chose de viscéral qui peut en dire beaucoup sur les gens. J’apprécie aussi énormément que ces personnes me laissent entrer chez elles, dans leur intimité, leurs souvenirs, leur famille. Cette confiance est précieuse et me permet d’en faire plus que si je les rencontrais dans un café, par exemple.

Et j’aime les projets multimédias. Coin musique pourrait facilement devenir de la vidéo, mais pour l’instant, j’explore. Pour moi, le contenant est aussi important que le contenu, et Urbania est pas mal bon là-dedans! 🙂

Ton dernier coup de coeur culturel?

Tu vas rire ou trouver ça bizarre, mais c’est un spectacle que j’ai vu avec ma fille, pour ma fille. Ma fille a 5 ans et elle adore danser. D’ailleurs, je ne sais pas d’où ça vient, je suis la fille la moins gracieuse de l’univers. Bref, ma fille voulait voir un spectacle de danse. Je l’ai donc amenée voir le spectacle de fin d’année de l’option danse du Collège Jean-Eudes. J’ai adoré! J’ai tellement été impressionnée! C’était beau de voir ces jeunes de 13 à 16 ans interpréter toutes sortes de danses (contemporaine, claquettes, ballet) avec tellement de plaisir et de passion.

Ces jeunes-là, c’est la relève. Peu importe ce qu’ils vont faire avec ces années de danse dans leur vie, qu’ils en fassent un métier ou non, l’amour de la danse et de la musique va toujours les suivre.

Et j’étais si touchée d’entendre ma fille, impressionnée, me dire : « Oh! maman, si j’étais l’une d’entre elles! C’est mon rêve! » Elle n’a que 5 ans, mais elle a déjà un rêve précis.

Melissa Maya est aussi une grande amoureuse de Montréal. Si, pour souligner le 375e anniversaire de la ville, vous souhaitez vous procurer un beau livre sur Montréal, je vous conseille le sien : Montréal toujours : tour de ville en 30 lieux légendaires.

Pour en savoir plus sur Melissa Maya

Facebook : www.facebook.com/melissamaya/

Instagram : www.instagram.com/melissamayafalkenberg/

Coin musique – Urbania :  urbania.ca/auteur/mmfalkenberg/

Les bonnes adresses de Melissa Maya

Le Birona Hummus Bar, dans le Mile-End. Pour vrai, tu n’auras jamais mangé un aussi bon houmous de toute ta vie, du moins à Montréal. J’aime aussi beaucoup l’espace : petites et grandes tables, coussins colorés près de grandes fenêtres. C’est super, autant pour travailler que pour passer du temps en famille.

L’Armoire à glaces, sur la Plaza Saint-Hubert. Je suis une maniaque de crème glacée et de tous ses dérivés. Tout le monde tripe sur Kem CoBa ou La Diperie, mais moi, mon spot, il est là. J’espère que ça ne va pas fermer trop tôt cet automne. Mes saveurs préférées : café et menthe et chocolat.

Sa musique du moment

Le nouveau Jason Bajada, Loveshit 2. C’est un album double qu’elle trouve exceptionnel du début à la fin. Aussi, le nouveau Arcade Fire joue pas mal sur sa table tournante. Elle a très hâte de déballer le nouveau Philippe B.

Sophie Bégin

Vous avez aimé ce billet? Soyez informé de nos nouvelles publications en vous inscrivant  à notre infolettre sur la page principale de notre blogue ou en nous suivant sur notre page Facebook.